Anubis

Il existe deux représentations distinctes du dieu Anubis : l'une sous forme de canidé allongé et l'autre sous la forme d'un homme à tête de canidé.
Il existe deux représentations distinctes du dieu Anubis : l’une sous forme de canidé allongé et l’autre sous la forme d’un homme à tête de canidé.

Anubis est le nom grec d’un dieu de la mythologie égyptienne qui se nomme Inpou ou Anepou « celui qui a la tête d’un chacal (ou un chien sauvage) » dans la langue hiéroglyphique.

Associé au culte funéraire et à la protection du défunt, il est représenté sous la forme d’un canidé noir (chacal ou chien sauvage) allongé ou comme un homme à tête de canidé. Il accompagnait les morts dans l’autre monde et protégeait leurs tombes. Le dieu Anubis, un des dieux les plus anciens de la mythologie égyptienne, trouverait son origine dans la croyance des civilisations du Sahara.

Son ascendance n’est pas clairement établie ; on en fait tantôt le quatrième fils de Rê, fils de Bastet ou d’Hesat, fils illégitime d’Osiris et de Nephthys ou encore, à une époque plus tardive, celui d’Osiris et d’Isis. La tradition la plus répandue, relatée dans le mythe osirien, est celle qui en fait le fruit des relations illégitimes entre Osiris et sa sœur Nephthys (épouse de Seth). Cette dernière, craignant le courroux de son époux, cacha sa progéniture dans les marais. Bien qu’elle connaisse l’infidélité de son mari, Isis (épouse d’Osiris) recueillit l’enfant, l’éleva et en fit l’un de ses plus fidèles alliés. Après que Seth eut tué Osiris et éparpillé ses restes, Anubis aida Isis et Nephthys à reconstituer son cadavre et présida à la première momification.

D’après le papyrus Jumilhac (VI, 6-7), Anubis aurait reçu son nom de sa mère Isis. On apprend que son nom « fut prononcé relativement au vent, à l’eau et au désert », or ces trois mots sont les représentations symboliques des trois hiéroglyphes qui composent la racine du nom d’Anubis, inp.

Dès l’Ancien Empire, Anubis préside la cérémonie de l’embaumement et celle de l’ouverture des yeux et de la bouche, répétant ainsi le miracle qu’il avait accompli pour Osiris. À partir de la Ve dynastie, il est supplanté dans cette tâche par Osiris et en devient l’assistant. Durant l’embaumement, le chef des prêtres embaumeurs (le Héry-séshéta, « Supérieur des mystères ») portait un masque à l’effigie d’Anubis.

Les différentes fonctions d’Anubis se retrouvent dans les quatre épithètes qui lui sont généralement associées :

  • Tépy-djouf, « Celui qui est juché sur sa montagne » ;
  • Khenty-seh-netjer, « Président du divin pavillon » (où se déroule l’embaumement) ;
  • Imy-out « celui qui est la bandelette » ;
  • Néb-ta-djéser, « Seigneur de la nécropole ».
Recommend
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIN
Share
Leave a reply