Coatlicue

Coatlicue (“femme serpent”) était la déesse suprême de la terre des aztèques. Elle était la mère de Huitzilopochtli (dieu de la Guerre), de Coyolxauhqui (déesse de la Lune) et de Centzonhuitznahuac et Centzonmimizcoa (les étoiles du Sud et du Nord).

Seule, Coatlicue a aussi donné le jour à Quetzalcóatl (serpent à plumes de quetzal) et Xólotl (le dieu du jeu de pelote et le dieu-chien compagnon du soleil dans le monde souterrain).
Seule, Coatlicue a aussi donné le jour à Quetzalcóatl (serpent à plumes de quetzal) et Xólotl (le dieu du jeu de pelote et le dieu-chien compagnon du soleil dans le monde souterrain).

Son nom signifie « Dame aux jupes de serpents ». Ses épithètes sont « Déesse-Mère de la Terre qui a donné naissance à tous les astres », « Déesse du feu et de la fertilité », « Déesse de la vie, de la mort et de la renaissance » et « Mère des étoiles du sud ».

Coatlicue commandait la saison des pluies et était généralement associée à l’agricultaure et à la nourriture. Dans un mythe, elle est la fille de Chimalman; ses autres manifestations comprennent Cihuacoatl, Teteoinnan, Toci et Tonanzin. Coatlicue était la femme du serpent des nuages Mixcoatl (dieu de la Chasse), mais elle fut mise enceinte par Huitzilopochtli par l’intermédiaire d’une balle de plumes qui descendit sur elle lorsqu’elle balayait la maison. Elle mjit la balle contre sonn sein, mais fut incapable de la retrouver. Ainsi elle tomba enceinte sans avoir commis de péché. Toutefois, ses fils et ses filles, s’estimant déhonorés, décidèrent de la tuer. Ils auraient réussi si Huitzilopochtli n’était pas né juste à temps, armé jusqu’aux dents. Il décapita sa soeur Coyolxauhqui, par erreur, puis il tua ses autres frères et soeurs et les dispersa dans les cieux, ou ils devinrent des étoiles.

Coatlicue est représentée comme un monstre avec une grosse tête couverte d’écailles, deux yeux rons et fixes, et une bouche ornée de quatre immenses crocs et d’une langue fourchue. Deux jets de sang en forme de tête de serpent émergeant de chaque coté de son torse, forment ses bras. La créature porte un collier qui alterne mains et coeurs humains, avec un pendantif en forme de crane. Un serpent écailleux lui entoure la taille et sa jupe grouille de serpents, le tout symbolisant l’espèce humaine dont elle est la mère. Le long de son dos tombent treize boucles de cheveux pour représenter les treize cieux ou niveaux de la cosmograaphie aztèque, ainsi que les dieux qui controlent les forces naturelles de la terre. Les boucles symbolisent les 13 mois de 20 jours du cycle de 260 jours du calendrier, ainsi que les treize Seigneurs du Jour.

Un autre crane, l’équivalent de celui en pendentif, pend sous les boucles. Sous sa jupe, ses jambes sont couvertes de plumes et se terminent par des “pieds” munis chacun de quatre griffes. Cette apparence hideuse indique que Coatlicue représente à la fois l’utérus et le tombeau de l’humanité.

Recommend
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIN
Share
Leave a reply