Freyja

Dans la mythologie nordique réécrite par les clercs chrétiens, Freyja est une Vane, elle est la fille de Njörd, et la soeur jumelle de Freyr. Ses filles s’appellent Hnoss et Gersimi. Le nom Freyja est issu d’un terme germanique signifiant « dame ».

Le collier des Brísingar est un célèbre collier fait d'or et d'ambre, qui apparaît dans les sagas légendaires ainsi que dans Beowulf.  Lorsque Freyja portait le collier, nul ne pouvait résister à son charme. Le bijou avait en outre la propriété de soutenir l'armée que la déesse souhaitait favoriser sur le champ de bataille.
Le collier des Brísingar est un célèbre collier fait d’or et d’ambre, qui apparaît dans les sagas légendaires ainsi que dans Beowulf. Lorsque Freyja portait le collier, nul ne pouvait résister à son charme. Le bijou avait en outre la propriété de soutenir l’armée que la déesse souhaitait favoriser sur le champ de bataille.

De son époux Ód, « un homme qui voyage loin », Freyja eut deux filles, Hnoss et Gersimi. Ód est probablement une hypostase d’Odin voire Odin lui-même, car celui-ci disparaît peu après leur mariage. Après la disparition de Od, Freyja pleura des larmes d’or rouge qui se transformaient en ambre quand elles tombaient dans la mer.

Le char de Freyja est tiré par deux chats, nommés « amour maternel » et « tendresse ». De taille imposante, ils sont pensés être des chats de forêts norvégiennes ou des lynx. Comme les loups pour Odin, les chats sont sacrés pour Freyja. Contrairement à beaucoup d’autres dieux, elle est appréciée des géants et plusieurs d’entre eux la convoitent.

Freyja est considérée comme une déesse de l’amour, de la beauté, de la terre et de la fertilité. Freyja, la belle, blonde, aux yeux bleus, est décrite comme la plus juste de toutes les déesses et le peuple la prie pour le bonheur amoureux. On la sollicitait aussi lors des accouchements. Elle est invoquée pour obtenir de bonnes saisons. Elle était la déesse de l’intimité, de l’attirance entre personnes, de la richesse, de la magie, des prophéties et l’origine du Seid a été attribué à Freyja.

Freyja est la première parmi les Valkyries. Elle est donc associée à la guerre, la bataille et la mort. L’une de ses hypostases est Hel (helja) signifiant: accueillir, cacher, car Freyja est aussi la déesse de la mort qui accueille la moitié des guerriers. Elle reçoit une moitié des guerriers courageux, morts dans les batailles, dans son palais Sessrumnir (riche en places) dans le royaume de Fólkvangr (domaine du peuple, guerrier), tandis qu’Odin reçoit l’autre moitié dans son royaume du Valhöll (Valhalla). Pour expliquer ce partage des Einherjar (courageux guerriers) entre Odin et Freyja, certaines transmissions orales (Propriété Óðal) expliquent que les guerriers dévolus à Odin sont ceux d’entre eux qui vouent leur existence à la guerre et aux batailles que l’on nomme les offensifs. Les guerriers dévolus à Freyja sont ceux d’entre eux qui mènent des combats pour protéger leurs familles leurs clans et leurs biens que l’on nomme les défensifs.

On pourrait la considérer comme l’équivalent de Vénus pour sa symbolique de la beauté, mais aussi de Minerve du fait de ses attributs guerriers. Il est probable qu’elle soit la descendante mythologique la plus directe de Nerthus.

Dans la Saga du Roi Olaf Tryggvason, d’après les ordres de ce dernier, afin de prouver leur piété, les gens doivent insulter et ridiculiser les déités majeures des païens quand ils sont nouvellement convertis au christianisme. Les déités nordiques telle Freyja sont finalement rendues démoniaques conformément aux enseignements de l’autorité chrétienne.

Les Vikings avaient l’obligation d’abandonner leurs anciennes croyances. « L’Église n’autorise pas d’autres dieux, qu’elle considère comme des démons et des forces du Mal. Freyja, la grande Déesse des Vikings, symbole de la fécondité, fut pour l’Église un objet de ridicule et de mépris. »

[box type=”info”]Vanadis, autre nom de Freyja, a donné son nom à l’élément chimique vanadium.[/box]

Recommend
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIN
Share
Leave a reply