Ganesh

Ganesh porte un grand nombre d’autres noms. Hormis Ganapati, on notera en particulier Vinâyaka, le meilleur des guides, Gajânana, face d’éléphant, Gajâdhipa, roi des éléphants.
Ganesh porte un grand nombre d’autres noms. Hormis Ganapati, on notera en particulier Vinâyaka, le meilleur des guides, Gajânana, face d’éléphant, Gajâdhipa, roi des éléphants.

Dans l’hindouisme, Ganesh, Ganesha, ou Vinayak ou souvent appelé Ganapati dans le sud de l’Inde (« le seigneur des troupes de divinités » ou mieux « le seigneur des catégories »), est le dieu de la sagesse, de l’intelligence, de l’éducation et de la prudence, le patron des écoles et des travailleurs du savoir. C’est le dieu qui lève les obstacles des illusions et de l’ignorance. Il est le fils de Shiva et Pârvatî, l’époux de Siddhi, le Succès, de Buddhi, l’Intellect, et de Riddhi, la Richesse. Il joue un rôle important dans le tantrisme.

Traditionnellement représenté avec un corps de gros homme de couleur rouge possédant généralement quatre bras et une tête d’éléphant à une seule défense, son vâhana ou véhicule est un rat ou une souris, Mûshika. Ce dernier symbolise parfois le dieu à lui seul, comme peut le faire Nandi pour son père. Les deux se complètent, l’éléphant massif, puissant et réfléchi, le rat petit, mobile et malicieux, ont ainsi tous les atouts nécessaires pour résoudre les problèmes du monde.

Les attributs les plus fréquents de Ganesh

[tabs slidertype=”simple” fx=”slide”]
[tab]la hache (parashu), arme classique de Shiva, détruit désir et attachement, et donc supprime agitation et chagrin.[/tab]
[tab]Le noeud coulant (‘pasha) qui sert à capturer l’erreur.[/tab]
[tab]La défense cassée connaît plusieurs interprétations. Un mythe raconte que Ganesh l’utilisa pour écrire les Veda ou le Mahābhārata sous la dictée de Vyasa. C’est la raison pour laquelle on appelle aussi Ganesh Ekadanta (de ek, une et danta, dent), celui qui n’a qu’une défense.[/tab]
[tab]L’aiguillon à éléphant (ankusha) symbole de sa maîtrise sur le monde.[/tab]
[tab]La mâlâ, une guirlande ou un chapelet comportant 50 éléments, les 50 lettres de l’alphabet sanskrit[/tab]
[tab]Le gâteau (modaka) ou le bol de friandises (modaka-patra), la douceur qui récompense le chercheur de vérité.[/tab][/tabs]

Ganapati est un des symboles de l’identité entre le macrocosme et le microcosme, entre le divin et l’humain. Cette symbolique se retrouve dans les tailles respectives de Ganesh, l’éléphant, le plus grand animal terrestre et son vâhana, le rat, un très petit mammifère.

Dans sa représentation, la partie inférieure est la partie humaine et la partie supérieure, la tête, est la partie éléphantine et divine. Il est un homme mais son esprit est à l’image du cosmos, il peut donc, par la puissance de la pensée, écarter les obstacles de l’ignorance et comprendre la nature de l’Univers. Il porte parfois un cobra royal en cordon ou sous forme de ceinture. Quand il est porté sur la tête, c’est un symbole de protection.

Du point de vue de la psychanalyse, il incarne, il métaphorise la coupure que produit le symbole paternel pour produire le trésor des signifiants, dont l’un, la petite souris fuyante et dangereuse, est dépourvu de signifiance (l’objet a insaisissable). Le collier de Ganesh est fait des 50 lettres de l’alphabet et cette représentation orne Ganesh de l’outil des phonèmes.

En Indonésie, Ganesha est entre autres le symbole de l’Institut technologique de Bandung, la plus grande école d’ingénieurs du pays, située à Bandung dans l’ouest de Java.

Au Japon introduit par le bouddhisme ésotérique shingon, sous le nom de Kanguiten ou shoten sama (le dieu de la joie), il est représenté par un couple d’éléphants andromorphes enlacés. Il fait l’objet de rituels secrets visant à accroitre la joie et l’harmonie.

Selon une légende tamoule de Kânchîpuram, la tête d’éléphant serait due au fait que lors des ébats ayant conduit à la conception de l’enfant divin, Shiva et Uma (Pârvatî) avaient adopté la forme d’un couple d’éléphants.

Dans une autre histoire, Pârvatî présenta leur fils à Shiva qui ouvrit son troisième œil et transforma sa tête en cendres. Brahmâ demanda alors de remplacer cette tête et comme un éléphant vint à passer…

Au Canada, le Musée des religions du monde, unique musée d’Amérique à parler des cinq grandes religions, a nommé sa boutique “La voûte de Ganesh”.