Nekhbet

Protectrice de la Haute-Égypte; protectrice des mines, ” la blanche d’Égypte” est née pour protéger. Originaire de Nekheb, au sud de Luxor, la déesse vautour qui symbolise la couronne blanche de Haute-Égypte a étendu ses ailes sur toute la Huate-Égypte. Elle fit ainsi pendant à Ouadjet, la déesse protectrice du Nord à laquelle elle est souvent associée.

Dans son rôle de protectrice du pharaon, elle est associée à la déesse cobra Ouadjet symbole de Basse-Égypte. Elles forment donc ensemble le symbole redondant des deux terres (le nord et le sud) réunies au nom de pharaon.
Dans son rôle de protectrice du pharaon, elle est associée à la déesse cobra Ouadjet symbole de Basse-Égypte. Elles forment donc ensemble le symbole redondant des deux terres (le nord et le sud) réunies au nom de pharaon.

L’origine de la déesse remonte sans doute aux temps prédynastique; à une époque où les peuples du bord du Nil, en cette région d’El-Kab, adoraient les vautours tournoyant dans le ciel. Un animal impressionnant et inquiétant.

Bien loin des histoires qui agitent le ciel divin d’Égypte , Nekhbet s’est d’avantage occupée à veiller sur Pharaon. Elle en est la protectrice en ses terres du Sud. Elle lui donne le pouvoir et la victoire. Nekhbet est aussi la ” la maîtresse du Palais de Haute-Égypte “. Et si la mère du roi régnait souvent au palais, la blanche Nekhbet ne le faisait pas moins. Au point d’avoir été considérée comme mère divine du roi, sa nourrisse… ” Je suis mère divine Nekhbet, la grande vache qui habite Nekheb. L’Hathor du Sud “!. On connait l’importance d’Hathor, la déesse de Dendérah, auprès de Pharaon.

Le parallèle avec Héthor ne s’arrête pas la, puisque Nekhbet fut aussi perçue comme l’oeil de Rê. Un point qui la rapproche également de Tefnout dans les excès, plus au sud, n’étaient pas inconnus dans cette région d’Égypte, entre Louxor et Assouan.

Nekhbet est native de Nekheb (actuellement El-Kab), ville située sur la rive orientale du Nil. En face, sur la rive opposée, se dressait Nekhen (actuellement Kôm el-Ahmar). La, la déesse avait pour époux ” l’Horus de Nekhen “. La légende raconte que la déesse vautour incarna l’oeil intact d’Horus ( soit avant qu’il ait été déchiré par Seth, soit après qu’il fut réparé par Thot ). On connaît le lien unissant l’oeil d’Horus à la lune et au calendrier qu’établira Thot. Aussi Nekhbet devint-elle la lune. Son nom s’y prête bien parce que, le mot nekhbet signifie ” lampe ” ; une façon poétique en égyptien de parler de la lune.

Toujours aux côtés de la déesse cobra Ouadjet, elles sont « les deux maîtresses » (ou « les deux dames ») introduisant le nom de Nebty, deuxième nom de la titulature des pharaons. Dans son rôle de protectrice du pharaon, elle est associée à la déesse cobra Ouadjet symbole de Basse-Égypte. Elles forment donc ensemble le symbole redondant des deux terres (le nord et le sud) réunies au nom de pharaon. Elles étaient toutes deux présentes sur le diadème du roi.

L’association de Nekhbet aux mines ne fait que souligner une autre protection exercée par la déesse: celle des mines. Un des sanctuaires à El-Kab se situe en effet à l’ouverture d’un oued menant aux mines de Barramiah. Aussi reçue-t-elle le titre de ” Maitresse de la vallée désertique ” ( en opposition è la vallée fertile du Nil ) et la fonction protectrice des mines. Et même si celles-ci ne sont pas forcément pourvoyeuses d’or ou d’autres métaux précieux, il allait de soi que Nekhbet quoique déesse discrète ornent des matériaux les plus riche de Pharaon.

Recommend
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIN
Share
Leave a reply