Neptune

Neptune, en latin Neptunus, est dans la mythologie romaine, le dieu des Mers et des Océans, ainsi que du règne aquatique. Neptune fils de Saturne et de Cybèle (ou Rhéa), était frère de Jupiter et de Pluton.

Neptune a pour attribut le trident et pour animaux favoris le cheval et le dauphin.
Neptune a pour attribut le trident et pour animaux favoris le cheval et le dauphin.

Saturne, ne devant pas avoir de descendance, mangeait ses enfants dès leur naissance. Un jour, Rhéa mit au monde des jumeaux et, voulant sauver au moins un de ses enfants du tragique sort qui leur était destiné, elle en réfugia un dans une bergerie d’Arcadie et le remplaça par une pierre qu’elle enveloppa dans des langes : c’était Jupiter qui, par la suite, sauva tous ses frères et sœurs.

Dans le partage que firent Neptune, Jupiter et Pluton de l’univers, Neptune eut pour lot la mer, les îles et tous les rivages.Au moment du partage du monde, c’est à Neptune que revient l’empire de la mer. Peu satisfait de son lot, le dieu rancunier connaît quelques démêlés avec son frère Jupiter avant de se résigner de se consacrer à son vaste royaume.

[box type=”info”] Avant de devenir l’un des dieux les plus populaires d’Italie, Neptune y est honoré comme une divinité d’eau douce. Les fleuves sont alors considérés comme des puissances divines à respecter. Les Romains grand batisseurs de ponts, doivent prendre soin d’apaiser continuellement le dieu-fleuve pour l’affront qu’ils lui font en osant se placer au-dessus de lui.[/box]

Neptune gouverne son empire avec un calme imperturbable. Du fond de la mer où se trouve sa paisible demeure, il a le sentiment de tout ce qui se passe à la surface des ondes. Que les vents impétueux répandent inconsidérément les vagues sur les rivages, qu’ils causent d’injustes naufrages, Neptune apparaît et, avec une noble sérénité, fait rentrer les eaux dans leur lit, ouvre des canaux à travers les bas-fonds, soulève avec son trident les navires pris dans les rochers ou enfoncés dans les sables, rétablit en un mot tout le désordre des tempêtes.

Les chevaux blancs à la crinière d’or qui conduisent son char surgissent du fond de la mer. Le bruit de leurs sabots d’airain suffit pour calmer les pires tempêtes marines. Quelquefois, ses montures arborent des crinières vertes et la partie inférieure de leurs corps se termine par une queue de poisson. A l’occasion, Neptune peut lui-même se métamorphoser en cheval, comme il le fait au moment de son union avec Cérès. Celle-ci, qui souhaite à tout prix échapper à son frère, se transforme en jument pour s’éloigner. Rattrapé sans mal par Neptune, elle doit se prêter contre son gré à son étreinte. De cette union naissent deux enfants, la Nymphe Despoena et le cheval sauvage Aréion.

Il eut aussi pour femme Amphitrite, fille de Doris et de Nérée. Cette nymphe refusa d’abord d’épouser Neptune, et se cacha pour se soustraire à ses poursuites. Mais un dauphin, chargé des intérêts de Neptune, la trouva au pied du mont Atlas, la persuada d’accéder à la demande du dieu, et, pour sa récompense, l’animal fut placé parmi les astres. Elle eut de Neptune un fils appelé Triton et plusieurs nymphes marines : elle fut aussi, dit-on, la mère des Cyclopes.

Les légendes prêtent ne nombreuse descendance à Neptune. Ce dieu qui se montre parfois sévère mais non dénué de charme a engendré un nombre étonnant d’êtres monstrueux. Est-ce le fiel des victimes qu’on lui offrait régulièrement qui a contribué à ce résultat? Toujours est-il que Polyphème, son premier fils, est l’horrible Cyclope tué par Ulysse. Antée, quant à lui, est un géant carnivore tout aussi cruel et malfaisant que Cyclope. Enfin Procruste, brigand qui torture les malheureux voyageurs passant par entre les plaines d’Eleusis et d’Athènes, complète cette galerie de monstres.

Généralement, tous les jeux hippiques du cirque de Rome sont consacrés à Neptune ” Hippius ” ou Neptune équestre. Courses de chevaux et courses de char se déroulent toujours sous sa protection.

Recommend
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIN
Share
Leave a reply