Phaéton

Dans la mythologie grecque, Phaéton ou Phaéthon est le fils d’Hélios, le Soleil. Il est mort foudroyé pour avoir perdu le contrôle du char de son père, et avoir ainsi manqué d’embraser le monde. Dans certaines traditions, Phaéton est le fils d’Hélios et de la nymphe Rhodé (fille d’Asopos), ou bien d’Hélios et Proté, ou encore de Clyménos et de l’Océanide Mérope.

La chute de Phaéton par Rubens
La chute de Phaéton par Rubens

Phaéton se vanta près de ses camarades de son ascendance. Ceux-ci ne le croyant pas, se moquèrent de lui et lui demandèrent une preuve. C’est ainsi que Phaéton décida d’entamer son voyage jusqu’au palais du Soleil.

Après avoir parcouru un long et difficile chemin

« Souvent il dut s’arrêter pour reposer ses yeux éblouis… »

— Edith Hamilton, la mythologie

mais Phaéton, venu demander si le dieu Soleil était bel et bien son père, força l’allure et arriva devant ce magnifique palais.

Le palais du Soleil était un lieu resplendissant, l’or y brillait, l’ivoire y reluisait et les joyaux y scintillaient.

« Le palais du Soleil s’élevait sur de hautes colonnes, brillant de l’or et du pyrope pareil aux flammes ; de l’ivoire resplendissant recouvrait son toit… »

— Ovide, Les Métamorphoses

Phaéton entra d’un pas décidé et alla directement chez son père, à quelques pas du dieu, il dut s’arrêter parce qu’il ne pouvait plus supporter la lumière. Le dieu Soleil lui demanda alors ce qu’il était venu chercher. Phaéton lui répondit que, d’après sa mère, le dieu Soleil serait son père et qu’il était venu demander confirmation.

Hélios/Phoebus ne voulant pas renier son fils confirma les propos de Clymène et afin de prouver, aux camarades de Phaéton, que ce dernier était bien son fils il lui accorda un souhait. Il fit la promesse, sur le Styx, de lui accorder un voeu. Mais à peine ces paroles prononcées que Phaéton demanda le char de son père et le droit de conduire ses chevaux ailés pendant un jour.

Le dieu du Soleil ne pouvant pas revenir sur sa promesse, fit tout pour convaincre son fils de faire un autre voeu. Celui-ci étant trop dangereux. Hélios/Phoebus lui dit qu’il est le seul à pouvoir conduire son char et que même le maître de l’Olympe ne pourrait le conduire. Ensuite il lui dit que la route est très dangereuse, que le matin la pente est si raide que même lui a peur de regarder vers le bas et le soir la descente est tellement dure que Thétys elle-même se demanda comment il ne chutait pas et enfin pendant tout le chemin il ne rencontrera que des bêtes sauvages comme le Taureau, le Scorpion, le Lion ou encore le Cancer. Mais les tentatives du dieu furent un échec et Phaéton s’élança pour son voyage et comme l’avait prédit son père, il perdit le contrôle du char. Très vite les plus grandes montagnes s’enflammèrent et les fleuves se desséchèrent. « Le Nil, effrayé, s’enfuit aux confins du monde et dissimule sa source, qui est encore cachée aujourd’hui… » Ovide, Les métamorphoses. Les terres brûlaient et les océans se réduisaient alors, ne pouvant pas supporter davantage cette fournaise, la Mère Terre poussa un grand cri qui parvint jusqu’aux dieux.

Zeus n’eut d’autre choix que de foudroyer Phaéton pour stopper ce chaos. Phaéton tomba dans l’Eridan qui le reçut, celui-ci éteignit les flammes et lava le corps du garçon. Les Naïades l’ensevelirent et gravèrent sur sa tombe :

Ci-gît Phaéton, qui conduisit le char de son père ; s’il ne put le diriger, il tomba victime d’une noble audace.

A force de pleurer sa mort, ses sœurs, les Héliades, furent transformées en peupliers et son demi-frère, du côté de sa mère, Cycnos métamorphosé en cygne.

Recommend
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIN
Share