Xipe Totec

Xipe Totec représente le dieu du printemps, des graines, de l’agriculture, de la pluie nocturne bienfaisante et des plantations. Surnommé le “dieu écorché”, il s’écorche lui-même pour nourrir l’humanité, symbolisant ainsi le grain de maïs perdant son enveloppe avant de germer. Il est également le patron des orfèvres. Ce dieu a pour soeur Huitzilopochtli.

Dans la mythologie aztèque, Xipe Totec (« notre seigneur l'écorché » en nahuatl) est un dieu du renouveau de la nature
Dans la mythologie aztèque, Xipe Totec (« notre seigneur l’écorché » en nahuatl) est un dieu du renouveau de la nature

Son culte se déroule pendant le deuxième mois du calendrier aztèque, Tlacaxipehualiztli (littéralement « écorchement des hommes »). Il implique des sacrifices humains, l’un de masse avec arrachage du cœur et l’autre réservé à l’élite des guerriers : il oppose un prisonnier volontaire de haut rang à des chevaliers aigles et des chevaliers jaguars.

Le sacrifice consiste àarracher le cœur du sacrifié (qui a vécu comme un prince pendant l’année qui précède le sacrifice), drogué aux champignons hallucinogènes pour ne pas se rendre compte de ce qui lui arrive, puis à retirer sa peau. Le prêtre la portera sur lui pendant un mois. Cela créait un lien direct entre les sacrifices humains et la fertilité des terres, parce que les victimes humaines étaient sacrifiées au dieu pour faire venir le printemps et faire pousser les plantes.

Certaines sources indiquent qu’un os de la cuisse du sacrifice a été écharné et utilisé par le prêtre de toucher les spectateurs dans une bénédiction de la fécondité. Peintures et figurines en terre cuite ont été trouvés dans plusieurs lieux qui illustrent la méthode de dépouillement et prêtres portant des peaux d’écorchées.

Ses représentations suivent deux types : l’écorché dont la peau pend au bout des bras, et le Tezcatlipoca rouge, entièrement maculé de cette couleur, exception faite des bandes jaunes de son visage.

Leave a reply